MATHER (I.)


MATHER (I.)
MATHER (I.)

MATHER INCREASE (1639-1723)

La première génération de la Nouvelle-Angleterre, celle de John Winthrop, de John Cotton, de Thomas Hooker, avait établi sur le continent américain une «Plantation» où l’on pût vivre conformément aux ordonnances du Seigneur dans Ses Écritures. Née sur le sol américain, la seconde génération eut à consolider et à défendre cet héritage: Increase Mather en fut la figure principale.

Né en 1639, fils de Richard Mather (1596-1669), pasteur de Dorchester, près de Boston, il a douze ans lorsqu’il entre à Harvard, dont il sort bachelier en 1656 et prononce en juin 1657 son premier sermon. Deux mois plus tard, il est sur le bateau à destination du Vieux Monde: après un an passé au collège de la Trinité, à Dublin, il sert comme pasteur dans le Devon, puis comme chapelain de la garnison de Guernesey. Mais la restauration des Stuarts ferme désormais à un puritain convaincu tout espoir de carrière ecclésiastique en Angleterre. En 1661, Increase rentre à Boston. Son père Richard a épousé quelques années auparavant la veuve du grand prédicateur John Cotton dont la fille Maria vit désormais au foyer de son beau-père; Increase Mather l’épouse en 1662; leur fils aîné sera prénommé Cotton. La même année, le synode dit du «Half-Way Covenant» lui offre une première occasion de jouer un rôle public dans les affaires de la Nouvelle-Angleterre. En 1664 il est «appelé» comme pasteur à la Seconde Église de Boston, l’ancienne «Église du Nord», poste qu’il occupera jusqu’à sa mort. La colonie traverse alors une époque de grand désarroi. Le retour des Stuarts l’a placée dans une position délicate. L’Exclusion Act de 1662 a rétabli dans le royaume le privilège exclusif de l’Église anglicane. La Couronne cherche à aligner la colonie — qui, à l’abri de sa charte, a vécu jusqu’ici dans une relative autonomie — sur le droit commun du royaume. Inquiète, la seconde génération se sent de surcroît intimement coupable de n’avoir plus, lui semble-t-il, la ferveur de ses pères et de ne pas être capable d’empêcher la dégradation de leur projet sacré. Ce trouble se traduit, à partir des années 1660, par toute une série de sermons, d’inspiration fortement eschatologique, où les pasteurs, se lamentant sur l’inexorable déclin d’une Plantation que le Seigneur a «abandonnée», annonce sa destruction imminente. Increase Mather porte ce rituel jusqu’au paroxysme dans son sermon de 1674: The Day of Trouble Is Near . Comme pour accomplir sa prophétie éclate, à l’automne de 1675, la «guerre du roi Philip», l’insurrection indienne qui met la colonie à feu et à sang. Au lendemain de ce désastre, en 1679, un synode est convoqué à l’instigation d’Increase Mather qui en rédige le rapport final où il dresse, du port des perruques à la somnolence pendant le prêche du sabbat en passant par les danses lascives, l’inventaire des «transgressions» qui ont provoqué l’ire du Seigneur. Quand la comète de Halley vient, en août 1682, sonner «l’alarme du Ciel à la terre», Increase Mather lui consacre un ouvrage, la Kometographia (1683), qui oscille entre terreur chiliaste et spéculation scientifique. Mais plus inquiétant encore que la comète est le dossier que l’envoyé de la Couronne, Edward Randolph, est en train d’instruire contre la colonie. En 1684, ce qu’on redoutait tant arrive: la charte de la Nouvelle-Angleterre est abolie; le commonwealth puritain a cessé d’exister. En 1686 Edmund Andros devient gouverneur royal du nouveau «Dominion de Nouvelle-Angleterre» qui englobe bientôt sous l’autorité directe de Westminster l’ensemble des possessions anglaises, du Maine au Delaware. Il y rétablit la prééminence du culte anglican, envisage de lever des impôts sans consultation, fait peser une menace contre la validité des titres de propriété. À l’automne de 1687, les gens de la colonie décident d’envoyer un émissaire à Londres pour plaider leur cause: Increase Mather, déjouant la surveillance des autorités, parvient à s’embarquer en avril 1688 et, en mai 1688, il a une première entrevue avec le roi Jacques II. L’affaire est en cours lorsqu’en novembre Guillaume d’Orange débarque en Angleterre. En 1691, la colonie de la Baie, à laquelle on rattache Plymouth, obtient finalement du nouveau monarque protestant une charte qui sauvegarde l’essentiel des privilèges auxquels la colonie est attachée: au printemps de 1692, Increase Mather revient de sa longue ambassade, auréolé du prestige d’un «Mazarin puritain». L’année 1692 fut le point culminant de sa carrière d’homme public. Son influence, comme celle du clergé en général, alla déclinant à mesure que le pouvoir passait à des négociants ou à des armateurs oublieux de l’héritage spirituel ancestral et plutôt tentés de resserrer leurs liens avec la métropole. Mort en 1723, Increase Mather aura été le dernier clerc à avoir joué un rôle primordial dans les affaires de la colonie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mather — may refer to: Contents 1 People 2 Places 3 Other uses 4 See also People Mather (surname), and a list of people w …   Wikipedia

  • MATHER (C.) — MATHER COTTON (1663 1728) Petit fils et de John Cotton et de Richard Mather, deux grands noms des premiers temps de la «Plantation du Seigneur» en Nouvelle Angleterre, Cotton Mather, né en 1663, l’année précédant l’installation de son père… …   Encyclopédie Universelle

  • Mather — ist der Familienname folgender Personen: Ben Mather (* 1981), australischer Mountainbikefahrer Berkely Mather (1909–1996), englischer Schriftsteller Bruce Mather (* 1939), kanadischer Komponist Cotton Mather (1663–1728), puritanischer Geistlicher …   Deutsch Wikipedia

  • Mather — podría referirse a: Mather (California) Mather (Pensilvania) Todas las páginas cuyos títulos comienzan con «Mather». Todas las páginas cuyos títulos contienen «Mather». Esta página de desambiguación cataloga artículos relacionados con el mismo… …   Wikipedia Español

  • Mather —   [ mæȓə], Cotton, amerikanischer Theologe und Schriftsteller, * Dorchester (heute zu Boston, Massachusetts) 12. 2. 1663, ✝ Boston (Massachusetts) 13. 2. 1728; stammte von puritanischen Geistlichen ab (sein Vater war der Theologe und… …   Universal-Lexikon

  • Mather — Math er, n. See {Madder}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Mather — [math′ər, math′ər] 1. Cotton [kät′ n] 1663 1728; Am. clergyman & writer 2. Increase [in′krēs΄] 1639 1723; Am. clergyman & writer: father of Cotton …   English World dictionary

  • Mather — /madh euhr, math /, n. 1. Cotton, 1663 1728, American clergyman and author. 2. his father, Increase /in krees/, 1639 1723, American clergyman and author. * * * (as used in expressions) Greene Charles Sumner and Henry Mather Mather Cotton Mather… …   Universalium

  • Mather — (as used in expressions) Greene, Charles Sumner y Greene, Henry Mather Mather, Cotton Mather, Increase …   Enciclopedia Universal

  • Mather — This is an English medieval surname of occupational origins. It usually derives from the pre 7th century Olde English word moethere , meaning one who mowed or who possibly operated a primitive form of mowing machine. The need for good hay and… …   Surnames reference